La capoeira Angola

La capoeira Angola est un courant de capoeira résultant de la volonté de certains capoeiristes de conserver la capoeira dans sa forme traditionnelle.


Illustration du Ngolo par Neves e Souza

Même si les origines exactes de la capoeira ne sont pas connues, bon nombre de capoeiristes soutiennent la thèse selon laquelle la capoeira viendrait d’un ancien rituel africain appelé "Ngolo"(*). Les esclaves l’auraient importé au Brésil et ensuite transformé en y incorporant des éléments de la culture des autochtones ainsi que de la culture portugaise.

Si au fil du temps différents styles de capoeira ont été observés au Brésil, à Bahia elle était caractérisée par un jeu ritualisé qui combinait des éléments de danse, combat et musique, insistant en même temps sur l’interaction entre les joueurs, les musiciens et les observateurs.

Dans les années 30, avec l’apparition de la capoeira Regional de Mestre Bimba, une capoeira qui se veut plus martiale et institutionnalisée, naît une vague de contestations : beaucoup jugent cette nouvelle forme de capoeira trop éloignée de la tradition. C'est ainsi qu’en 1941 Vincente Ferreira Pastinha "Mestre Pastinha", ouvre son Académie afin d’y enseigner une capoeira qui conservera l'héritage africain. Il baptise son nouveau style de capoeira "capoeira Angola" en référence aux racines de la capoeira.


Roda de capoeira Angola avec Mestre Pastinha

Sources :